Go to Top

Une commande d’effacement involontaire fait disparaître d’importantes données de production

Le monde du travail a évolué dans de nombreux domaines, et en particulier dans celui de l’informatique. De nos jours, les infrastructures des entreprises sont de plus en plus sophistiquées et les administrateurs IT, comme les employés, se doivent d’être conscients de la multiplicité des commandes et systèmes dans leur champ d’action. Il n’est donc pas surprenant que des erreurs se produisent en raison de la disparité des systèmes et des technologies mis en place. Parfois, ces erreurs sont mineures, mais certaines sont graves. C’est le cas d’un prestataire de services coréen, l’histoire se passe en mai 2018.

Un outil de copie de commande complexe peut faire disparaître des données

La tristement célèbre commande UNIX « dd » a été exécutée par erreur lorsque les paramètres de configuration d’un système NetApp ont été modifiés par le responsable service client. L’outil de commande est destiné à dupliquer fichiers et données au niveau du bloc. Il dispose également de commandes pour supprimer des fichiers, des partitions ou même des disques durs entiers.

Si l’utilisateur échange les paramètres « if » et « or », la commande peut littéralement effacer un disque dur. Il en résulte une indication de l’abréviation « dd ». L’abréviation est souvent utilisée pour signifier´détruire le disque´ ou ´effacer les données´  au lieu du terme original « dupliquer les données ».

Les données de production Sybase n’étaient plus disponibles

Le prestataire de services coréen a connu une situation critique : un employé a lancé la mauvaise commande « dd » sur certains LUN de son système NetApp FAS 8060, ce qui a entraîné la suppression de données importantes et vitales au système Sybase du client, connecté au serveur de production.

Le système NetApp du client disposait d’un total de 161 disques durs SAS de 900 Go répartis en deux groupes distincts (68 + 93 respectivement). Pour chacun des deux groupes, trois LUN de 468 Go étaient disponibles sur le serveur Sybase. Les six LUN ont été combinés en un seul bassin de données. Trois volumes logiques ont été séparés de ce bassin de données et présentés à Sybase. Après la commande ´dd´, l’un des volumes logiques avec environ 45 Go de données a été effacé, ne pouvant alors plus être utilisé par le serveur Sybase ni être adressé à celui-ci.

Récupération de données via connexion à distance

Ne voulant pas risquer la perte de son précieux client et conscient de sa responsabilité potentielle, le prestataire coréen s’est tourné vers Ontrack pour obtenir de l’aide. Après avoir été informée de la situation, l’équipe d’ingénieurs d’Ontrack a conseillé au client d’arrêter le système pour empêcher tout autre transfert des données.

De la première prise de contact au moment de la consultation, un total de 12 heures s’est écoulé entre la perte de données initiale et le moment où le client a finalement pu arrêter le système. Pour récupérer ses données, le client a choisi une solution à distance afin de pas perdre plus de temps. Le client a relié les 161 disques durs des deux groupes à un ordinateur Windows, qui a ensuite été connecté via Internet à un serveur de récupération de données à distance (RDR) d’Ontrack au moyen d’un logiciel client sécurisé. Par conséquent, l’option RDR d’Ontrack leur a permis d’obtenir la meilleure solution en termes de rapidité, de sécurité et de flexibilité pour traiter l’urgence et la nature sensible de la situation avec les données de leurs clients.

La reconstruction manuelle des ensembles NetApp est devenue necessaire

Bien que les équipes de recherche et développement d’Ontrack élaborent constamment de nouveaux outils dédiés à la récupération de données afin d’augmenter la vitesse et la précision de leurs services, ils ont rapidement identifié deux ensembles qui ne pouvaient être « automatiquement » reconstruits de manière logicielle. Il a donc été convenu d’appeler d’autres ingénieurs d’Ontrack en renfort afin d’effectuer une récupération manuelle le plus rapidement possible.

Les disques ont alors été triés selon deux groupes de données. Les ingénieurs ont pu reconstruire les unités et les deux ensembles aussi fidèlement que possible par rapport au point initial où les données ont été perdues. Mais étant donné que les données originales sur les volumes logiques ont été mises à la disposition du système Sybase sous forme de stockage RAW, les ingénieurs n’ont finalement pas été en mesure de contrôler ces fichiers. Les six LUN ont donc été extraits sous forme de fichiers « flat » sur un disque de stockage externe et mis à la disposition du client.

Les données récupérées ont permis au système Sybase de fonctionner à nouveau.

Pour rétablir les six LUN sur le système NetApp et les reconnecter au serveur Sybase, le support NetApp a été consulté. Après que les volumes logiques récupérés aient passé les contrôles d’intégrité sur le serveur Sybase, le client a confirmé que tout fonctionnait correctement. Le serveur de base de données du client final a été remis en ligne quelques jours seulement après la panne, sans aucune perte de données !

Pour plus d’informations sur les services de récupération de données d’Ontrack, veuillez consulter notre site.

Picture and video content copyright: Copyright © 2019 Lumen5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *