Go to Top

Comment tirer le maximum de vos archives sur bandes

Malgré l’existence de nouvelles alternatives telles que disques durs, lecteurs SSD et services à distance, la bande magnétique est toujours le support le plus couramment utilisé pour sauvegarder et archiver les données d’entreprise. L’une des raisons de cette prévalence est la longévité de la technologie. Les bandes magnétiques sont présentes depuis beaucoup plus longtemps que n’importe laquelle des alternatives. L’autre raison principale est son prix. La bande a toujours été moins chère que les supports concurrents, bien que cet écart ait tendance à se réduire progressivement.

Bien sûr, il y a des inconvénients. Les bandes peuvent se corrompre. Un autre problème est le temps nécessaire pour restaurer des données à partir d’une bande. Par conséquent, essayer de prévenir les problèmes en prenant soin des données sur les systèmes de sauvegarde sur bande, à l’aide d’un régime de maintenance simple, peut s’avérer payant. Voici quatre conseils éprouvés pour vous aider à garder votre archivage en état de fonctionnement optimal.

1. Évaluer la santé de votre archivage de bandes

Lorsque vous conduisez une voiture, vous comptez sans doute sur votre roue de secours. Vous supposez que celle-ci est en bon état et en mesure d’être utilisée à la place d’une roue crevée. De nombreux responsables informatique supposent la même chose concernant leur archivage sur bandes. Les sauvegardes sont faites et les bandes sont placées dans un lieu sûr, prêtes pour le jour où une restauration des données est nécessaire. Cependant, peu d’entre eux s’ennuient à vérifier l’état des bandes.

Il y a de grandes chances pour que les bandes dont vous vous occupez soient dans l’entreprise depuis plus longtemps que vous. Après tout, la bande a une durée de vie de 10 à 20 ans dans des conditions parfaites. Le seul problème, c’est que seulement quelques rares bandes sont stockées dans des conditions « parfaites », et que tous les supports de stockage modernes se détériorent en raison de causes extérieures.

Afin d’éviter de découvrir des bandes endommagées juste au moment où vous essayez de restaurer des données critiques, il est primordial de tester régulièrement la santé de vos bandes en évaluant la lisibilité d’échantillons de bandes. Les données inscrites sur une bande pourraient être incorrectes, d’où la nécessiter de valider. Vous devez également vérifier la disponibilité et les conditions de fonctionnement de votre solution de bandes, et la capacité de votre département informatique de travailler avec les formats de bandes anciens. Si vous ne disposez pas des connaissances du matériel ancien ni du temps pour mener ces tests, un fournisseur de services externe peut alléger la charge en menant cet examen pour vous.

Si vous testez déjà vos bandes de façon régulière, gardez à l’esprit que l’appareil d’écriture ne reconnaît pas toutes les erreurs d’écriture. Vérifiez toujours votre support échantillon après y avoir inscrit des données et confirmez toujours les résultats en utilisant un appareil différent pour lire le support.

2. Mettre à niveau les anciens formats de bandes

Sachant qu’il n’existe pas de règles définitives concernant la fin de vie des bandes, les entreprises doivent mettre en place leurs propres politiques définissant la durée de vie des bandes. Les politiques peuvent être basées sur divers facteurs, tels que l’âge de la bande, le nombre de fois où des données y ont été inscrites, ou le taux d’erreur en lecture et en écriture. Le plus important étant de garantir un traitement uniforme du support et un retrait des bandes au moment le plus approprié.

Outre des raisons politiques, les entreprises peuvent soudainement faire face à des exigences spécifiques comme la mise à niveau de leurs archives sur bandes. Les raisons peuvent être une fusion ou une scission d’entreprises, la relocalisation d’un centre de données, la conformité, la gestion des risques, une actualisation des technologies de sauvegarde, ou la nécessité de réaliser des économies sur les coûts de stockage. La découverte de bandes endommagées ou corrompues joue souvent un rôle dans ces décisions.

Quel que soit le moteur d’une mise à niveau, les trois réponses les plus fréquentes sont :

  1. Copier vers un support similaire (également appelé « actualisation »),
  2. Copier vers un support différent (migration),
  3. Copier vers un modèle de stockage différent tel que l’archivage dans une solution cloud publique ou privée.

Les départements informatiques doivent rester vigilants concernant le vieillissement des bandes, et lorsque le moment de les retirer se rapproche, prendre le temps de considérer quel modèle de stockage convient le mieux aux besoins de l’entreprise. Plutôt que de conduire une actualisation de façon automatique, vous pourriez trouver que d’un point de vue financier, il est plus judicieux de passer à un nouveau modèle.

Modifier l’agent de sauvegarde signifie également garder l’ancien serveur de sauvegarde avec tous les catalogues, ainsi vous avez l’index des bandes auquel vous référer. Le coût de l’entretien d’un matériel ancien peut s’avérer important, de l’ordre de 100.000 € par an. Une tendance émergente est de faire appel à des fournisseurs externes pour des services de restauration de bandes à la demande, ce qui supprime le besoin d’entretenir des équipements anciens. Il s’agit d’un changement important dans la façon de penser, mais pouvant entraîner des économies non négligeables en matière d’archivage.

3. La migration vers une nouvelle solution de stockage de bandes demande une bonne gestion

La migration de bandes est une série d’étapes commençant par l’audit des bandes et la consolidation des supports et terminant par l’extraction, la duplication et la conversion. De nombreuses migrations entraînent des difficultés logistiques, sachant que les bandes doivent être transportées vers et à partir de locaux sécurisés, et donc une chaîne de responsabilités stricte et des protocoles de sécurisation des données sont nécessaires si une bande quitte vos locaux. Vous devez également prendre en compte le retour sécurisé du support ou l’effacement sécurisé des données en option.

Encore une fois, une bonne idée est de faire appel aux services d’un spécialiste reconnu en récupération de données dans le cas où vous découvririez des bandes endommagées ou illisibles. Recherchez un spécialiste avec des qualifications et de l’expérience dans les domaines suivants :

  1. Capacité de prendre en charge plusieurs types de bandes d’âges différents,
  2. Prise en charge des solutions de sauvegarde actuelles,
  3. Capacités de récupération des données,
  4. Moyens logistiques sécurisés et locaux surveillés,
  5. Compétences de gestion de projets,
  6. Livraison des services en fonction d’un cadre conventionnel,
  7. Capacité de gestion du cycle de vie des informations.

4. L’archivage des données est un processus permanent

L’archivage des données nécessite une prise de conscience ainsi qu’une planification et un examen réguliers. Ne prenez jamais pour acquis que les données sont accessibles lorsqu’elles n’ont pas été utilisées, car comme nous l’avons évoqué, tout support se détériore. Si les données sont stockées sur place, sachez que tous les départements informatiques ne sont pas en mesure de créer les conditions parfaites pour le stockage à long terme. Si les données sont stockées ailleurs, vous devez non seulement évaluer la santé de votre support, mais également tester la vitesse d’accès aux données.

Avec simplement quelques opérations d’entretien réguliers, tels que la vérification de la santé des bandes, la mise à niveau lorsque nécessaire, une migration soigneuse et une compréhension de la nécessité d’une bonne gestion permanente, les inévitables problèmes de corruption, d’usure et de détérioration des bandes peuvent être contrôlés, minimisant les risques de perte de données.

Vous recherchez un service pour la gestion des bandes magnétiques ? Ontrack est là pour vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *