6 juin 2016

La démocratisation de l’utilisation des disques SSD fait augmenter le risque de pertes de données

Les utilisateurs adoptent le SSD à un rythme rapide car ils y voient des avantages liés à la vitesse et la fiabilité, mais l’emploi de SSHD, de disques à l’hélium et du stockage hybride progresse également.

D’après une récente enquête mondiale sur l’utilisation des disques SSD par Kroll Ontrack, le principal fournisseur de services de récupération de données, 92% de près de 2000 répondants utilisent la technologie SSD (Solid State Disk), mais un nombre croissant déclare également avoir subi des défaillances. Parmi eux, près des deux tiers ont perdu des données.

« Les entreprises et les consommateurs continuent d’adopter les disques SSD » explique Antoine Valette, Business Manager de Kroll Ontrack. « Mis à part la vitesse et la fiabilité des disques SSD, les prix ont diminué et deviennent plus compétitifs. Néanmoins, nos recherches montrent que des défaillances se produisent ».

Plus d’un tiers des répondants (38%) ont indiqué avoir connu une défaillance avec un disque SSD, et parmi eux, 64% ont perdu des données. C’est pourquoi la part de récupérations de données sur disque SSD réalisées par Kroll Ontrack a progressé.

Antoine Valette ajoute, « Bien que le taux d’adoption des SSD soit en hausse et que les taux d’échec entre les SSD et HDD soient très proches, les types de défaillances sont généralement différents. Avec les disques durs, un mauvais moteur ou une rayure sur le plateau peuvent provoquer une panne. Parce qu’il n’y a pas de pièces mobiles dans les SSD, les pannes électriques ou d’usure sont plus courantes. Lorsqu’une panne conduit à une perte de données, il n’est pas rare de voir les administrateurs informatiques et les utilisateurs utiliser un logiciel de récupération de données, comme le montre près des trois quarts des répondants qui ont choisi cette solution. »

Tandis que les disques SSD prolifèrent, un marché croissant se révèle : celui des SSHD (disque dur hybride), des disques à l’hélium et des disques durs à enregistrement magnétique à chaud (HAMR). Dans tous les cas, l’utilisation de ces technologies de stockage avancées est en légère hausse par rapport au sondage de l’an dernier : les SSHD et les disques à l’hélium ont gagné deux points et les répondants ont aussi mentionné l’intégration des disques HAMR au sein de leur entreprise. (Note : les disques HAMR n’étaient pas pris en compte lors de l’enquête datant de 2015). L’adoption du SSHD concerne un quart des utilisateurs (23%), les disques à l’hélium 3% et les disques HAMR 2%.

« Les technologies de stockage avancées sont certainement en progression dans les entreprises, mais la croissance du SSD continue de dominer le marché actuel », explique Antoine Valette. « En fait, 80% des répondants ont indiqué utiliser des SSD dans les ordinateurs portables et les appareils mobiles, près de deux tiers dans les ordinateurs de bureaux et 23% dans les serveurs. Seulement 5% n’utilisent pas les disques SSD, avec plus de la moitié citant les coûts comme l’obstacle majeur. Avec ses bonnes performances et une baisse des coûts, nous nous attendons à une progression de l’adoption du SSD. »

Pour plus d’information sur Kroll Ontrack et ses solutions de récupération pour SSD vous pouvez consulter www.ontrack.fr/recuperation-donnees/ssd/