Pannes de disques durs : HDD vs SSD (et supports à mémoire Flash)

jeudi 21 octobre 2021 par Ontrack

Data Recovery

Cet article est le troisième article de la série de formation Ontrack, une collection d'articles conçus pour vous aider à identifier les défaillances de périphériques et les scénarios de perte de données qui peuvent nécessiter l’aide d’un service de récupération de données professionnel.

Nous avons déjà examiné la manière correcte d'évaluer votre situation de perte de données et les différences entre les pertes de données logiques et physiques. Nous allons maintenant aborder les différents types de dommages qui peuvent provoquer la défaillance des disques durs.

Les pannes de disque dur

À gauche : les dégâts causés par des liquides laissent des résidus d'humidité sur la surface du plateau.
Au centre : Un atterrissage des têtes de lecture provoque la formation d' ”anneaux” à la surface du plateau.
À droite : Empreintes digitales laissées par les tentatives de récupération d’un amateur.

Même si les disques durs (HDD) sont conçus pour être résistant, il est toujours possible qu’ils tombent en panne. Aussi, si vous constatez qu'un disque dur est physiquement endommagé, nous vous déconseillons fortement d'essayer de le réparer vous-même, car les tentatives de récupération menées par des amateurs aggravent souvent la situation. C’est pourquoi il est important de contacter un professionnel de récupération des données dès que possible.

1. Atterrissage de tête

Il s’agit du moment où, suite à un choc, la tête de lecture / écriture du disque dur touche physiquement la surface du plateau magnétique en rotation. Cela endommage gravement le disque et ses données. Des bruits bizarres comme des cliquetis ou des grincements sont des signes révélateurs d'un atterrissage de tête.

2. Défaillance mécanique

Vous entendez des bruits étranges provenant de votre disque ? Une défaillance mécanique pourrait en être la cause. Ce type de dommage inclut les moteurs grippés, les composants cassés, le frottement et le désalignement des têtes.

3. Dommages causés par un liquide

Lorsqu'un disque dur entre en contact avec un liquide, il est possible que l'humidité et/ou les résidus laissés suite à l’évaporation du liquide endommagent la surface du plateau. Des outils et des techniques spécifiques sont alors nécessaires pour régler complètement le problème.

4. Tentatives précédentes de récupération

Dans la plupart des cas, les tentatives de récupération de données par des amateurs ont tendance à faire plus de mal que de bien. La première tentative de récupération donne généralement les meilleurs résultats, nous vous recommandons donc vivement de vous épargner cette peine et de confier la récupération de votre disque dur à des experts.

Les pannes de SSD et supports à mémoire Flash

On croit souvent, à tort, que les disques SSD sont plus fiables que les disques durs, mais il ne faut pas oublier que les SSD sont généralement utilisés dans des ordinateurs ou appareils portables, ce qui les rend beaucoup plus susceptibles de subir des dommages physiques. Il suffit de repenser au nombre de fois où vous avez fait tomber votre téléphone portable récemment. Pourtant, ce n'est pas le seul scénario qui peut endommager les supports à mémoire Flash, voici les plus fréquents :

1. Dommages physiques

Outre les chutes occasionnelles, les chocs sont un concurrent de choix lorsqu'il s'agit d'endommager des supports Flash tels que les smartphones, tablettes, clés USB et cartes mémoire. Sans l'utilisation de pièces de rechange et l'attention experte d'un ingénieur en récupération, ces accidents rendent souvent les données complètement inaccessibles.

2. Défaillances électroniques

Alors que les disques durs classiques contiennent une pléthore de pièces physiques mobiles, les disques SSD sont constitués de composants électroniques complexes, ce qui signifie qu'une défaillance peut rendre les données inaccessibles, sans possibilité de changer des pièces pour faciliter la récupération.

3. Erreurs de support

Les données des SSD sont stockées sur des puces Flash NAND, qui ont un taux d'erreur binaire élevé et une durée de vie limitée. Malheureusement, les algorithmes de correction d'erreurs intégrés ne peuvent pas les corriger au-delà d'un certain nombre d'erreurs de bits. La récupération de données reste malgré tout possible grâce à des techniques de récupération de données  conçues par des spécialistes.

À vrai dire, la nature des disques durs à semi-conducteurs (SSD) les rend beaucoup plus difficiles à récupérer que les disques durs classiques. En effet, la plupart des fabricants utilisent une grande variété de technologies et de firmwares différents, ainsi que des fonctions complexes telles que le nivellement de l'usure et le mappage des blocs pour améliorer les performances et prolonger la durée de vie des puces de mémoire flash NAND. Malgré tout, bien que tous ces éléments puissent rendre la récupération des données sur SSD plus complexe, elle reste possible. Mais une expertise et les outils appropriés sont alors indispensables pour récupérer avec succès les données perdues.

Dans un prochain billet, nous vous donnerons des conseils pour réussir votre récupération de données. En attendant, si vous lisez ceci à travers un écran de smartphone fissuré et vous avez besoin d'un expert en récupération de données, l'équipe d'assistance d'Ontrack est disponible pour vous guider dans un processus de récupération de données simple et efficace.