Go to Top

Comment des données virtuelles perdues peuvent-elles être récupérées ?

Comment des données virtuelles perdues peuvent-elles être récupérées ?

Après avoir appris il y a deux semaines que les pertes de données virtuelles arrivent très souvent, malgré ce que prétendent les fabricants, nous souhaitons à présent vous montrer quelles options de récupérations sont disponibles lorsqu’une telle tragédie survient. Il ne s’agit pas d’une tâche aisée, bien au contraire. Celle-ci consiste en plusieurs étapes :

Un puzzle de données avec plusieurs couches

Une récupération des données dans l’environnement virtuel nécessite une grande expérience et ne doit pas être tentée par les employés eux-mêmes. Tenter de récupérer les données vous-mêmes peut les endommager davantage et les rendre inaccessibles.

Pour récupérer les données, les spécialistes en récupération des données examinent progressivement les différentes couches d’un système virtuel : depuis la structure du réseau RAID6, en passant par la gestion SAN, jusqu’aux LUN sur lesquels les fichiers virtuels sont stockés. Ce travail se complexifie encore davantage lorsque les entreprises utilisent des technologies telles que snapshots, vMotion ou encore le « thin provisioning ». Snapshots, par exemple, superpose différentes couches de données, à l’image de diapositives empilées sur un rétroprojecteur.

Présentation simplifiée d’un système virtualisé multicouche

Un instantané gèle d’abord le fichier FLAT à l’intérieur de la machine virtuelle et le définit en lecture seule. Tous les changements faits après cela afflueront dans les fichiers instantanés au-dessus. La récupération des données est davantage complexifiée par la technologie vMotion, laquelle utilise les instantanés pour déplacer les machines virtuelles circulant d’un volume ESX VMFS à un autre, ou par le « thin provisioning », lequel ne crée plus de fichiers FLAT mais fonctionne avec des fichiers en croissance dynamique.

Les services de récupération des données d’Ontrack prennent en charge les systèmes virtuels tels que VMware, Microsoft Hyper-V, Oracle VM VirtualBox et Citrix XenServer depuis des années. Plusieurs outils spécialement développés permettent d’analyser et d’extraire les données existantes. Dans la première étape, les ingénieurs créent toujours un instantané ou une copie complète à l’échelle 1:1. De cette façon, les récupérateurs de données peuvent travailler sans causer davantage de dommages aux données affectées. Les outils logiciels qui prennent en charge le RAID et la solution de virtualisation sont alors utilisés. Grâce à eux, les systèmes de fichiers peuvent être identifiés et extraits, et d’autres informations importantes nécessaires à la restauration des données peuvent être obtenues.

Lorsqu’une demande se présente au laboratoire de récupération des données, la récupération peut être initiée littéralement en quelques minutes. Les récupérateurs de données travaillent soit dans le laboratoire et dans la salle blanche, soit sur place dans les locaux de l’entreprise, ou alors, si le matériel est intact, à distance. À l’aide de la technologie Ontrack Remote Data Recovery, les ingénieurs peuvent établir une connexion sécurisée et travailler directement sur le système de l’entreprise. Ceci peut grandement accélérer la récupération des données en éliminant le besoin de retirer et d’expédier les disques durs.

Davantage d’informations concernant la récupération des données « virtuelles »

Maintenant que vous savez à peu près comment il est possible de récupérer des systèmes ou fichiers virtuels, le dernier article de cette série sera concret : plusieurs exemples réels seront le sujet de l’article du blog. Vous trouverez l’article correspondant prochainement dans notre blog.

Et encore plus d’informations concernant la récupération de données virtuelles et des systèmes virtuels peuvent être consultées dans notre nouveau livre blanc, lequel est actuellement en cours de rédaction. Lorsqu’il sera prêt, vous pourrez le télécharger ici.

En savoir plus sur les services de récupération de données virtuelles.

Copyright de l’image
Photo de Markus Spiske temporausch.com de Pexels
Photo de Green Data Matrix
Licence CCo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *