Optimiser la conservation de vos bandes magnétiques

mardi 28 octobre 2014 par Olivier Pavie

Optimiser la conservation de vos bandes magnétiques

Si les cartouches magnétiques se révèlent être les dispositifs de stockage les plus fiables, les plus économiques et sur lesquels les facteurs de risques de détérioration sont parmi les plus faibles, leur tenue dans le temps n'est pas non plus due au hasard; focus sur les contraintes du stockage sur cartouches.

Évolution des moyens de stockage

Notre quotidien a migré la plupart des usages grand public de la cartouche magnétique vers les CD, DVD, Blu-Ray, voire les disques durs et autres clés USB. Côté professionnel, la cartouche reste largement utilisée dès lors qu'il y a un serveur dans une entreprise. Du plus simple lecteur/enregistreur à la salle d'archives automatisée, en passant par le modèle capable de gérer plusieurs cartouches hebdomadaires, les solutions ne manquent pas et ne risquent pas de disparaître avec les nouvelles technologies qui annoncent des capacités record.

Les contraintes de sauvegarde au quotidien

Toutefois, les contraintes de stockage au quotidien et dans la durée nécessitent un soin tout particulier. Le plus important concerne le taux d'humidité et la température. En effet, la cartouche magnétique utilisée peut être faite de plusieurs manières et chaque composant de la chaîne compte, qu'il s'agisse du polymère, de la matière des particules magnétiques et du liant. Les différences hygrométriques et de température peuvent influer sur le comportement des particules (moisissures, phénomène d'hydrolyse, etc.), voire de la tenue mécanique (dilatation du polymère ou du liant, ou des deux pouvant influer sur la densité des particules magnétiques). Les températures de stockage correspondent à celles de caves froides (5 à 10°), celles d'usage à celles d'une température de travail idéale, soit 20°. Avec la dilatation du support par la chaleur, voire de composants de la cartouche, les risques peuvent être mécaniques. De la même façon, utiliser une cartouche trop froide peut aussi être néfaste.

Pour compléter le tableau des risques, celui qui n'est pas négligeable, mais qui doit être totalement éludé dans le cas d'une conservation professionnelle, c'est celui des champs magnétiques parasites ; inutile de stocker les cartouches à côté de haut-parleurs ou de câbles haute tension, ou près de câbles d'alimentation de bâtiments dont l'ampérage peut être très fort (une prince ampère métrique mesure le courant qui passe dans un câble, ce qui signifie que le champ magnétique n'est pas du tout négligeable). Enfin, le cas le moins catastrophique dans le cadre des cartouches de cartouches magnétiques est celui de la poussière et des salissures en général sauf cas le plus grave concernant les salissures : le fait que la cartouche se soit retrouvée noyée. Par ailleurs, lorsque c'est en cours d'utilisation qu'il y a des poussières et salissures c'est qu'il y a un problème dans la manipulation ou dans le lecteur/enregistreur.

Dans tous les cas, même s'il s'est vu des exemples de conservation de cartouches sur plus de 60 ans (en analogique), à la vitesse à laquelle vont les technologies, une stratégie de conservation et de migration des supports est de mise pour s'assurer d'une sauvegarde réellement utile des données.