Go to Top

Pourquoi Arc Production fait confiance aux SSD Kingston pour ses animations ?

Kingston Technology a créé une série de vidéos sur les technologies SSD et NAND Flash pour professionnels. Cette vidéo montre pourquoi les animateurs d’Arc Productions font confiance aux SSD pour leurs projets.

Script de la vidéo

Bonjour, je suis Terry Dale, Vice-président de la division infrastructure et formation chez Arc Productions à Toronto. Arc Productions est un studio de 45 000m² spécialisé dans l’animation 3D CGI, mais aussi dans les effets spéciaux, les longs-métrages et les séries.

Chez Arc Production, notre structure est assez importante : Nous avons environ un pétaoctet de stockage de production, des banques de sauvegarde sur bande et une infrastructure centrale. Nous avons également une exploitation de traitement de 4 300 processeurs que nous utilisons et 3 à 4 systèmes de lecture en temps réel, dont l’un a été conçu sur-mesure pour un nouveau projet en cours. En outre, nous avons travaillé sur Spiderman et nous avons utilisé les SSD de Kingston pour faire fonctionner ce système.

Lorsque nous avons travaillé sur Spiderman, nous devions faire face à un calendrier de production très, très serré, par conséquent, nous devions accélérer le processus de contrôle qualité. Nous voulions mettre au point un système qui permettait de télécharger le rendu final très rapidement puis de le lire sans aucun accroc. Nous avons donc commencé à examiner la technologie SSD afin de pouvoir créer un système qui le ferait parfaitement, et nous nous sommes dirigés vers les disques SSD de Kingston.

Nous voulions tester les propriétés I/O de ces lecteurs pour nous assurer que nous serions capables de faire une lecture stéréo, avec deux flux simultanés. Nous avons alors chargé un système, récupéré quelques séquences d’essai que nous utilisions, quelques séquences préliminaires du projet et nous avons exploité ces deux flux en continu pendant près d’un jour/un jour et demi. Pas un seul problème, pas un seul incident, rien.

L’équipe de production était très enthousiaste parce que nous étions auparavant sur des disques durs classiques et avions subis toutes sortes de problèmes lors de la lecture en continu. Avec les SSD, ce n’était plus du tout un problème. Ainsi, lorsque nous sommes réellement entrés en phase de production, nous avons utilisé une plate-forme de travail HP et trois disques durs à semi-conducteurs, et c’était vraiment extrêmement simple à mettre en place : nous l’avons juste branché sur le contrôleur RAID intégré sur la carte mère, paramétrée comme un réseau JBOD (juste un petit groupe de disques) et nous étions prêts à repartir.

Auparavant, nous utilisions des systèmes composés de 24 et 50 disques (HDD) pour le même type de bande passante. Ce fut petit, léger et très, très rapide. Vraiment facile à utiliser et à installer. Une fois que nous avons mis les SSD en production et que nous avons commencé à examiner les séquences, nous avons eu de nombreuses surprises dont nous ne nous serions jamais doutés, et qui étaient vraiment très intéressantes.

Premièrement, les coups de feu ont été joués sans défaut. L’équipe a adoré. Ils ont été en mesure de traiter les tirs rapidement. Un autre avantage que nous n’avions pas réalisé, c’est que la vitesse de chargement était de 30 à 40 % plus rapide que tout autre système. Le fait de pouvoir charger les plans très rapidement et de les regarder rapidement nous a permis de passer par plus d’itérations des prises dans la production, nous permettant alors de consacrer plus de temps à la création artistique et obtenir un meilleur produit final.

L’un des gros avantages notable que nous avons eu est que nous avons pu mettre au point un système beaucoup plus petit et beaucoup plus performant que notre système à disque HDD. Auparavant, les systèmes à base de disques HDD fonctionnaient avec 24 à 50 disques. Ici, il y avait trois lecteurs dans notre système, pour un seul poste de travail. Nous avons pu obtenir une lecture stéréo 2k. C’était petit, léger, facile, peu coûteux à assembler, et cela nous a permis d’obtenir des performances vraiment, vraiment haut de gamme.

Lors de la production avec un système basé sur disques HDD, si vous avez une panne de disque – qui peut durer 4 à 6 heures – pendant que vous reconstruisez le système, vous installez un nouveau disque dur à la place. Parfois, ces systèmes ne s’en sortent pas aussi bien. Avec le système SSD, nous n’avons eu aucune panne : tout s’est passé comme sur des roulettes et nous avons eu de très bonnes performances.

Avec ce système basé sur SSD, nous avons travaillé sur Spiderman, mais depuis, nous l’utilisons également sur d’autres projets. Jusqu’à présent, nous l’avons fait fonctionner tous les jours, de façon vraiment, vraiment, intense et nous n’avons pas encore eu un seul échec. Sur la base de notre succès dans l’utilisation des disques SSD, nous examinons maintenant l’ensemble du processus de production ainsi que notre infrastructure pour voir comment nous pouvons commencer à utiliser les disques SSD pour être plus rentables, pour accélérer les processus et pour faciliter le processus de la production.

Ainsi, en nous basant sur notre expérience avec les SSD, nous avons constaté que nous sommes capables de produire plus rapidement, que nous pouvons achever la production plus rapidement, que cela permet au créateur de passer plus de temps sur son art et moins sur sa technologie. Donc, à l’avenir, nous allons continuer d’examiner les SSD et l’avenir nous dira de quelle façon nous pourrons les intégrer à notre processus de production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *